Les enfants moroses croient en la beauté de ce qui est oublié : le calendrier de l’avent, acheté en solde après les fêtes ; un coquillage rose et blanc, trouvé dans la rue, en plein centre-ville ; une lettre de rupture, récupérée dans le bac à recyclage du voisin, et griffonnée au verso d’une recette de pain aux bananes. Grâce à ces artefacts, le bonheur se coagule dans la monotonie du quotidien. Une femme produit trop de lait maternel et le tire, souhaitant s’en servir afin de faire la cuisine pour ses collègues ; un homme parle de la pyramide de Maslow : où trouver le bonheur alors que sa vie n’est pas menacée ? Les narrateurs abandonnés à leur solitude transforment le quotidien en petites épiphanies.

Les enfants moroses est un livre qui dévoile comment les contes de fée entendus dans l’enfance nous marquent parfois d’une manière secrète, posant à notre insu les balises d’une certaine conception du monde. Un livre qui, avec une grande subtilité, mêle passé et futur, souvenirs et prophéties. À la lecture des miniatures qui composent Les enfants moroses on s’éclaire de l’intérieur.
Fannie Loiselle porte un regard oblique sur le monde qui lui sert de combustible. Ses mots provoquent des étincelles qui incendient un univers dominé par l'intranquillité. Née à Saint-Jean-sur-Richelieu en 1985, Fannie Loiselle est l'auteur du recueil de miniatures LES ENFANTS MOROSES, paru chez Marchand de feuilles en 2011 et du mangifique roman SAUFS.











CRÉDIT PHOTO SARAH SCOTT
LES ENFANTS MOROSES+ FANNIE LOISELLE+MINIATURES+140 p.+19.95$+ ISBN 9782922944730
SAUFS+ FANNIE LOISELLE+ROMAN+286p.+23.95$+ ISBN 9782923896557
Comme une baleine dont la fréquence inhabituelle du chant fait qu'aucun autre cétacé ne répond à ses appels, Marie-Ève se sent seule. Jeune mariée, elle tente d'apprivoiser sa vie à deux dans un quartier de banlieue mais ne trouve pas la sérénité tant espérée. Nostalgique des heures paisibles passées dans les locaux du concessionnaire automobile de son père, elle semble fuir un univers colonisé par le divertissement. Pendant qu'elle se promène dans les allées du DIX30 comme dans les ruines de Djemila, son frère Vincent erre entre différents logis de la métropole, occupe un boulot de vendeur de matelas alors qu'il est insomniaque et flirte avec une gent de zombies marathoniens. Leur affection fraternelle leur servira de remparts contre les bourrasques qui font chanceler leur existence bancale.